Meet our international experts in:

La génération Y késaco ?

Les « Yers », également baptisés génération du millénaire ou génération numérique, désignent tous ceux nés entre 1979 et 1994.

Ils représentent aujourd’hui 20 % de la population française et se caractérisent par les quatre « i » : individualisme, impatience, interactivité et interconnexion.

Se distinguant des précédentes générations, ils favorisent davantage l’épanouissement personnel, fuient les responsabilités contraignantes et mangeuses de temps et se plient mal aux hiérarchies trop formalistes. Leur culture est celle de l’instantanéité, des TIC, de l’apprentissage par l’action, de la mondialisation.

Plus diplômés et plus connectés que leurs ainés sur le monde, ils rencontrent pourtant plus de difficultés à rentrer sur le marché de l’emploi. Ces nouveaux salariés bouleversent les codes de l’entreprise et remettent en question le management traditionnel.

Alors comment manager un « Y » ?

Génération très individualiste, les « Y » se lassent très vite et ont un besoin constant de renouveau ; les managers sont donc amenés à leur proposer des évolutions de carrière et tous types de challenge !

Manager un Y c’est également assurer un suivi régulier de la personne : créer des repères, créer un cadre de travail, être transparent, rassurer l’autre sur le travail accompli.

A noter que cette génération est aussi très créative et aime les défis, les managers ne devront donc pas hésiter à leur confier plusieurs tâches en simultané afin qu’ils expriment leurs talents personnels.

Pour terminer n’oubliez pas que les « Y » ont besoin de trouver du sens dans leur travail et de se sentir concernés dans la finalité de celui-ci, ils apprécieront pleinement d’être responsabilisés et impliqués dans vos projets.

La génération « Y » est certes bien différente des autres générations, mais on peut se poser la question « faut-il toujours s’adapter aux Y ? »

Beaucoup d’entres vous diront qu’il faut savoir s’adapter aux « Y » afin de ne pas créer un fossé générationnel, alors que pour d’autres il est important de conserver un fort leadership et ne pas céder « aux caprices » de ces nouveaux arrivants.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire