Meet our international experts in:

 

La visibilité des offres d’emploi sur le Web

Cette année encore, le chômage devrait continuer à progresser pour atteindre 10,6% de la population active fin 2012. Paradoxe incroyable et dont nous entendons peu parler, les recruteurs peinent à recruter par le biais d’annonce diffusée sur les différents sites d’offres d’emploi. En effet, les recruteurs doivent faire face à une forte tension sur les candidatures « cadres » depuis plus de 6 mois déjà.  Ainsi, le nombre moyen de candidatures par offre d’emploi continue de baisser alors que la visibilité des annonces continue à croitre légèrement. Par exemple, une offre diffusée sur l’APEC ou sur CADREMPLOI au dernier trimestre 2011 va attirer en moyenne 36 candidatures, contre 48 CV pour les offres du même trimestre en 2010.

L’ensemble des sites d’offre d’emploi font le même constat : la visibilité des annonces est croissante alors que le nombre de CV généré baisse de 25%. Pourtant, 80% des cadres utilisent Internet dans leurs démarches de recherche d’emploi. Alors que se passe-t-il ? La première explication est certainement la plus surprenante : les cadres sont en situation de quasi plein-emploi avec un taux de chômage de 3,8 %. Il s’agit d’un chiffre peu connu des cadres. Face aux perspectives incertaines de notre économie et du marché de l’emploi, les cadres et dirigeants expérimentés en poste sont plutôt frileux.

Enfin, il est vrai que le « marché caché » (postes pour lesquelles il n’existe aucune publicité ou annonce) a toujours représenté une part importante des embauches de cadres (en fonction des années, cela peut représenter jusqu’à 80% des embauches). Ainsi, force est de constater que la chasse de tête est le moyen le plus pertinent pour attirer et embaucher des cadres et dirigeants qui se laisseront alors tenter par une rencontre avec un professionnel du recrutement, à même de représenter une entreprise dynamique, qui malgré la crise, souhaite continuer à investir sur des hommes et des femmes talentueux. Découvrez notre approche de la chasse de tête.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire