Meet our international experts in:

 

Utiliser la confiance en soi en entretien de recrutement

Vous voici devant un recruteur ? Cela signifie que vous avez passé avec brio l’étape de la sélection à partir du CV et lettre de motivation. Félicitations ! C’est de vous dont l’entreprise a besoin. A vous maintenant de la convaincre.

Ne soyez pas passif lors de l’entretien. La passivité n’est pas considérée comme une bonne chose. Soyez actif, acteur lors de l’entretien. Faites preuve d’éloquence, d’enthousiasme lorsque vous vous présentez toutefois « sans trop en faire » et tout en laissant le recruteur s’exprimer.

Il s’agit d’un juste dosage des ingrédients. Le fait que vous soyez actif sera perçu comme un signe de votre motivation. Ce poste vous le voulez… Montrez-le ! Envoyez au recruteur des signaux positifs.

Autre point, ayez confiance en vous. Le recruteur aura alors de grandes chances d’avoir à son tour confiance en vous. L’auto confiance est essentielle. D’ailleurs pourquoi n’auriez vous pas confiance en vous puisque ce poste est fait pour vous ! Si vous en êtes convaincu le recruteur le sera également aussi (il s’agit de l’effet Rosenthal).

L’entretien est un moment privilégié pour montrer qui vous êtes, votre personnalité au recruteur. N’ayez pas peur d’évoquer vos émotions (Goleman, 1997) plutôt que de rester purement et strictement descriptif. Qu’est-ce que vous a apporté chacune des expériences professionnelles ? Qu’avez-vous ressenti dans certaines conditions telles qu’un projet mené à bien ? Partagez vos expériences, vos émotions ressenties dans ce contexte avec votre recruteur !

Et si nous parlions rémunération… Votre travail a de la valeur, il doit être récompensé. Il est normal d’aborder ce sujet. Ne pas le faire serait sous estimer votre valeur et risquerait d’envoyer un signal négatif au recruteur.

Mais à quel moment évoquer ce sujet ? Vous ne voulez pas passer pour un(e) « mercenaire »…? Evitez d’aborder la question de manière prématurée durant l’entretien. Placer cette question trop tôt dans l’entretien pourrait être perçu comme révélateur d’une motivation extrinsèque.

Le recruteur peut à ce moment penser que la rémunération est pour vous le principal, voire l’unique moteur. Or, si l’on se place du côté du recruteur, la motivation intrinsèque prime sur l’extrinsèque. Pour résumer, ce travail vous intéresse, vous êtes donc intrinsèquement motivé… Alors montrez-le. A vous de jouer !

Et pour ceux qui désirent aller plus loin, Apostrof vous donne les clés pour mieux gérer votre carrière au cours de notre prochain atelier « Décrochez un nouveau poste, le challenge du cadre dirigeant ». Inscription obligatoire en ligne.

Cet article est rédigé par Maryline Bourdil, Enseignant-Chercheur en Gestion des Ressources Humaines – Management des Hommes au sein du GSCM-Montpellier Business School.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire