Meet our international experts in:

 

La courbe de carrière d’un cadre

Il s’agit d’une alternance d’étapes de réalisation et de remises en question nous explique Sylvie SANCHEZ-FORSANS, Psychologue du travail au CAPAP de Lyon, à l’appui d’un diagnostic de 5 phases clés* de la carrière d’un cadre :

Recherche de performance (20-30 ans) – Cette phase est celle où l’on se lance des challenges. L’objectif consiste à prendre sa place en entrant sur le marché du travail tout en cherchant à identifier en quoi on est le plus habile. Bien souvent, à ce moment-là, il y a une prépondérance des capacités sur les intérêts.

Stabiliser sa course (30-40 ans) – C’est généralement dans cette phase que l’on explore en profondeur sa voie professionnelle. Il s’agit d’essayer de se stabiliser dans une sorte de course à la réussite, période où l’ambition, en termes d’intérêt du poste, est à son apogée.

En quête de liberté (40-45 ans) – Arrivé à la quarantaine, on a généralement réussi à « faire sa place ». Paradoxalement, l’envie de faire autre chose ou de partir est très forte. C’est une période où l’on s’interroge fortement sur la cohérence de ses objectifs professionnels.

Transmettre son savoir (45-55 ans) – À l’envie de bouger, succède une envie de transmettre. La valeur altruiste prend de l’importance et se réalise dans de nouveaux rapports à l’entourage.

Faire reconnaître sa valeur (>55 ans) – La problématique devient soudainement celle d’une sortie prometteuse du monde du travail. Se fait jour dans cette phase une certaine angoisse par rapport à la finalité de la vie professionnelle ou « comment faire reconnaître l’ensemble de ma carrière ? ». Cette période s’accompagne en général d’une réflexion sur la vocation avec une substitution de la notion d’utilité personnelle et sociale au rendement.

* Typologie inspirée des travaux de D.RIVERIN-SIMARD et D.PELLETIER.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire