Meet our international experts in:

 

Comment préparer une évaluation par Assessment Center ?


Ça y est, vous avez décroché un entretien avec l’employeur de vos rêves ! Surprise, celui-ci vous demande de réaliser une évaluation par Assessment Center. Avant de foncer sur votre moteur de recherche préféré afin de trouver une solution imparable aux exercices de simulation qui vous attendent, nous vous invitons à vous préparer … à avoir le bon état d’esprit pour en tirer tous les bénéfices !

L’Assessment Center est une méthode particulière peu connue du grand public. Néanmoins, pas de quoi vous affoler. Cette pratique va vous paraître finalement très proche de ce que vous vivez au quotidien ! En effet, il ne s’agit pas d’un examen, il n’y aura aucune note ou sanction à l’issue de cette journée. Chez Apostrof, nous effectuons régulièrement des Assessment Center sur Lyon et Paris. Pour vous préparer au mieux, voici quelques pistes.

La veille de votre journée d’évaluation

La bonne nouvelle, c’est que l’Assessment Center demande peu de préparation. En effet, il n’y a pas de « bachotage » possible sur cet exercice très spécifique. L’Assessment Center est une méthodologie qui mesure vos compétences via votre façon d’être et d’agir, il n’y a donc pas de bonnes ou mauvaises réponses. Bref, rien à réviser !

Une attitude particulière à adopter ?

Certains facteurs vont clairement favoriser le contexte de votre évaluation par Assessment Center. En amont, il est important de connaître les objectifs : recrutement, mobilité interne, diagnostic permettant la mise en œuvre d’un accompagnement sur mesure, etc. Le jour même, il suffit généralement de prêter attention aux consignes transmises par le Chef de projet qui va vous guider pendant le déroulement des différentes étapes de la journée. Bien entendu, vous pouvez poser toutes les questions nécessaires à la bonne réalisation des exercices. Afin de bien travailler, nous vous recommandons de supprimer tous facteurs de perturbation (téléphone portable, etc.). Une implication totale favorisera bien évidemment le déroulement. Calme et concentration sont de rigueur !

Et le stress dans tout ça ?

Parfois, il se peut que le stress prenne le dessus dans certaines simulations, cela permet de mesurer la capacité du candidat à résister face à une atmosphère stressante. Cela peut d’ailleurs constituer un critère de sélection important dans certains postes stratégiques particulièrement exposés au stress. Cependant, les évaluateurs ne créeront jamais délibérément une situation extrême. Le principe de base reste que l’exercice doit se dérouler dans un cadre réaliste et professionnel. Le facteur de stress est au final, relativement marginal par rapport aux nombreux autres critères mesurés.

Admettons que j’ai envie de paraître meilleur que je ne le suis …

Et non ! Cette méthodologie permet de faire ressortir les comportements habituels : ceux acquis par l’expérience et la pratique. Le candidat est obligé, de par les exercices et la durée limitée de ces derniers, de faire appel à des comportements spontanés … Chassé le naturel et il revient au galop !

Quels sont les candidats qui réussissent le mieux ? Internes ou externes ?

Le choix des exercices est toujours fait en fonction du dimensionnement d’un poste et non des profils. En effet, un contexte organisationnel fictif général est imposé. Les candidats « internes » ne peuvent donc pas tirer avantage de leurs connaissances et habitudes quotidiennes. En bref, tout le monde est à la même enseigne !

Pas de commentaires

Laisser un commentaire