Meet our international experts in:

Pourquoi les femmes accèdent moins aux carrières prestigieuses ?

Durée de lecture de cet article : 5 min

Les études montrent clairement que les filles ont tendance à être plus studieuses et à mieux réussir à l’école que les garçons. Pourtant, une fois les études terminées, elles sont beaucoup moins nombreuses à accéder à des carrières prestigieuses et à de hauts statuts. Que se passe t-il donc ? Pourquoi un tel écart ? C’est ce que le Youtubeur Psynect a cherché à comprendre.

En 2015, un rapport fait l’état des lieux d’une amélioration des inégalités de genre, dans le secteur de la santé, de l’économie, de la politique et de l’éducation. Cependant, cette amélioration n’est que de 4% sur une période de 10 ans. A ce rythme, il nous faudrait 117 années pour espérer atteindre une égalité hommes-femmes.

La théorie de justification du système

Cette théorie constate notre tendance à accepter les différences de statut entre plusieurs groupes, même lorsque l’on appartient au groupe de bas statut. Pour quelle raison ? A cause des stéréotypes de genres, qui sont encore très persistants dans notre société. La plupart des stéréotypes ne sont pas forcément conscients, mais nous influencent malgré tout. Les femmes ont tendance à être vues comme plus sociables, gentilles, bienveillantes que les hommes. Par contre, un des stéréotypes sur les femmes les plus ancrés aujourd’hui, c’est qu’elles seraient moins compétentes.

La théorie de justification du système nous incite à accepter les choses comme elles sont, voire à les défendre. Si une personne ne respecte pas les attentes des stéréotypes (une femme par exemple qui ne serait pas gentille, sociable), elle sera alors jugée plus facilement négativement que si elle était un homme. Ce jugement peut venir aussi bien de la gente masculine que de la gente féminine elle-même.

Les hommes étant vus comme plus compétents, ils accèdent plus facilement à des postes prestigieux de hauts statuts. Les statistiques vont venir confirmer cette surreprésentation masculine et donner alors une impression de justification (« si les chiffres le disent aussi, c’est qu’effectivement ils doivent être plus compétents »).

La persistance des stéréotypes de genres

Suite à une étude sur environ 1000 élèves, la chercheuse en psychologie Delphine MARTINOT a fait ressortir des stéréotypes de genres dès le plus jeune âge. En effet, les filles et les garçons interrogés sont raccord sur les résultats : une fille qui réussit, c’est une fille qui est conformiste, obéissante, soigneuse. Alors qu’un garçon qui réussit à l’école, c’est un garçon qui va être sûr de lui et ambitieux. Toujours dans nos stéréotypes ancrés dans le collectif, les filles auraient tendance à avoir moins de potentiel, elles vont ainsi se tourner plus naturellement vers des études moins scientifiques et pointues, alors que les garçons vont préférer les domaines qui mènent à des postes prestigieux.

Les stéréotypes dans le recrutement

Dans le recrutement aussi, les stéréotypes liés au genre ont la vie dure ! L’entretien d’embauche étant basé sur le ressenti, il existe tout un ensemble de traits de personnalités assignés naturellement aux individus qui peuvent venir biaiser le choix d’un candidat.

C’est là qu’entre en jeu l’atout majeur de l’Assessment Center : une observation purement concrète et factuelle, à travers des exercices opérationnels et professionnels. Ce qui permet à la fin, d’élaborer un diagnostic fiable des compétences et du potentiel du candidat.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire