Meet our international experts in:

 

La visibilité des offres d’emploi sur le Web

Durée de lecture de l’article : 6 min

Cette année encore, le chômage devrait continuer à progresser pour atteindre 10,6% de la population active fin 2012. Paradoxe incroyable et dont nous entendons peu parler, les recruteurs peinent à recruter par le biais d’annonce diffusée sur les différents sites d’offres d’emploi. En effet, les recruteurs doivent faire face à une forte tension sur les candidatures « cadres » depuis plus de 6 mois déjà.  Ainsi, le nombre moyen de candidatures par offre d’emploi continue de baisser alors que la visibilité des annonces continue à croitre légèrement. Par exemple, une offre diffusée sur l’APEC ou sur CADREMPLOI au dernier trimestre 2011 va attirer en moyenne 36 candidatures, contre 48 CV pour les offres du même trimestre en 2010.

L’ensemble des sites d’offre d’emploi font le même constat : la visibilité des annonces est croissante alors que le nombre de CV généré baisse de 25%. Nous retrouvons donc les niveaux atteints en 2007-mi 2008, avant la crise financière et économique. Pourtant, 80% des cadres utilisent Internet dans leurs démarches de recherche d’emploi. Alors que se passe-t-il ? La première explication est certainement la plus surprenante : les cadres sont en situation de quasi plein-emploi avec un taux de chômage de 3,8 %. Il s’agit d’un chiffre peu connu des cadres. 

Les recruteurs sont un peu plus nombreux ce trimestre qu’il y a un an à déclarer avoir eu des difficultés à trouver des candidats adaptés au poste proposé. Les recruteurs observent que certaines fonctions attirent moins de candidatures et que la tension est supérieure à la moyenne pour les fonctions suivantes : Informatique (19 candidatures en moyenne), Production industrielle / travaux & chantier (22) et Études R&D (24).

Nous savions déjà que le marché caché (postes pour lesquelles il n’existe aucune publicité ou annonce) représente entre 75 et 80% des embauches de cadres (en fonction des années, cela peut représenter jusqu’à 80% des embauches). Et même si ce pourcentage augmente avec l’âge, le niveau d’éducation et le niveau de rémunération, force est de constater que la chasse de tête est le moyen le plus pertinent pour attirer et embaucher des cadres et dirigeants expérimentés, bien en poste et frileux face aux perspectives incertaines de notre économie et du marché de l’emploi. Ce dernier se laissent plus facilement tenter par une rencontre avec un professionnel du recrutement, à même de représenter une entreprise dynamique, qui malgré la crise, souhaite continuer à investir sur des hommes et des femmes talentueux.

les prévisions pour la région Rhône Alpes sont très aléatoires avec une évolution qui s’inscrit entre une baisse de 10% et une hausse de 8% des recrutements de cadres. L’écart important des prévisions démontre bien l’état d’esprit des entreprises tout comme des candidats ! La seule chose sur laquelle nous pouvons parier est le fait que les profils les plus recherchés seront les cadres confirmés qui représenteront près de la moitié des embauches, contre un tiers pour les jeunes cadres avec quelques années d’expérience et 19% pour les jeunes diplômés. Le secteur des Services devrait concentrer 65% des recrutements. Les entreprises cibleront prioritairement les commerciaux (29%), mais elles auront aussi besoin de cadres d’études-R&D (21%) et d’informaticiens (15%)

 

ALLER PLUS LOIN …  

 
Chasse de tête, le recrutement de précision : Attirer, motiver et trouver les meilleurs talents.
 
L’Assessment Center, l’évaluation dynamique d’exception : Evaluer très tôt le style de travail d’un individu pour prédire sa performance.
 
Pour en savoir plus sur la manière dont nous pouvons vous aider à attirer, motiver et trouver les talents adéquats, veuillez nous contacter via le formulaire de contact ou sur contact@apostrof.fr 
 
 
Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.