Meet our international experts in:

Quel avenir pour la chasse de tête ?

Durée de lecture de cet article : 10 min

Les nouvelles technologies et leur usage quotidien ont changé la donne en matière de recrutement. Les canaux pour « sourcer » des candidats potentiels ont terriblement changé en quinze ans. Alors les champions du sourcing[1] sont-ils les recruteurs de demain ? Quel avenir pour la chasse de tête ? Est-ce un métier menacé de disparition dans les prochaines années ? Je vous invite à découvrir une autre vision des choses.

Du sourcing dans l’Approche Directe

A mes débuts dans l’univers des cabinets de chasseurs de têtes, j’ai découvert une discipline rigoureuse, offrant une traçabilité précise des actions de recherche de cadres et dirigeants. La méthodologie de l’Approche Directe est implacable : la définition des compétences recherchées permet d’élaborer le sourcing (liste de sociétés) pour ensuite identifier et contacter en leur sein au moins 100 profils pertinents.

La mécanique parfaitement huilée reposant sur des probabilités bien connues. Nous approchons une large population de professionnels car en fait très peu de contacts sont véritablement enclins à s’intéresser à l’opportunité d’emploi de notre client. En effet, certains collaborateurs ne sont pas assez expérimentés, d’autres ne souhaitent pas quitter leur employeur actuel ou alors uniquement si l’opportunité proposée est à l’étranger, etc. Le chasseur de tête rencontre donc en réalité peu de candidats (6 à 8 profils) pour sélectionner 3 à 4 finalistes parmi lesquels se trouve le futur collaborateur.

Ainsi, pour un chasseur de tête, le sourcing désigne principalement l’étape de constitution d’une liste regroupant les sociétés, voire les associations des anciens diplômés, où les compétences recherchées pouvaient être dénichées. Il s’agit un peu de la « To Do List » du consultant au démarrage de sa mission.

Une évolution du sourcing vs une métamorphose du recrutement

Désormais le sourcing s’invite dans toutes les discussions, du côté des consultants tout comme des entreprises. Ainsi, il ne s’agit plus seulement de l’appanache des chasseurs de têtes. En effet, la guerre des talents est tout d’abord venue bousculer les habitudes des entreprises. D’ailleurs, sur le marché de niche des cadres et dirigeants, les candidats sont presque chaque année toujours aussi difficile à trouver.

En parallèle de ce manque parfois même pénurique, les nouvelles technologies se sont développées à une vitesse folle, touchant la grande majorité des collaborateurs de manière individuelle. Pour exemple, qui n’a pas aujourd’hui d’email professionnel à son nom ou qui lui est destiné. Ainsi, l’utilisation par le plus grand nombre des nouvelles technologies a permis de rendre accessibles certaines techniques d’approche directe, notamment auprès des RH d’entreprises en charge du recrutement.

Désormais, de nouvelles formations permettant de se former au sourcing connaissent un réel engouement auprès des entreprises françaises. Il faut dire que les cabinets spécialistes de la chasse de tête ne font pas le poids face aux nombreuses entreprises disposant d’un service RH.

Quelles évolutions à venir pour la chasse de tête ?

Au vue de la démocratisation de certaines techniques d’Approche Directe, il est légitime de s’interroger : le recruteur de demain est-il forcément un chasseur ? Quelle utilité alors pour le chasseur de tête demain ? Le recrutement du XXIème siècle est de plus un plus un processus qui intègre des applications créées par les nouvelles technologies. Cependant, le sourcing fait partie de la méthodologie de l’approche directe depuis plus de 50 ans.

De plus, un recrutement est toujours constitué de deux étapes fondamentales : la recherche d’un profil où les outils facilitent le travail ; et l’évaluation des compétences et du potentiel où la relation est primordiale. Comment une interface informatisée et/ou automatique, peut ressentir la palette des sentiments qui nous transverses malgré nous à longueur de journée et qui impactent nos motivations et aspirations à travailler avec tel ou tel manager, à s’investir pleinement pour porter la stratégie de tel ou tel dirigeant ?

Ainsi, les chasseurs sont comme tous les professionnels, ils ont non seulement intérêt à maîtriser les derniers outils du sourcing, mais ils sont souvent ceux qui sont à l’origine du développement même de ces derniers, étant donné qu’il s’agit de leur besoin au quotidien, pour chacune des missions qu’ils mènent de manière rigoureuse et professionnelle.

Quelles formations pour l’industrie du recrutement ?

Les chasseurs sont donc les premiers ravis du développement des outils et des métiers du sourcing. En effet, au sein des cabinets, les techniques de sourcing sont majoritairement détenues par les chargés de recherche. Généralement formée en interne par un pair devenu consultant, cette population est souvent la plus mal lotie en termes de formation. En effet, nous pouvons compter sur les doigts d’une seule main les cycles existants pour former et certifier aux techniques spécifiques de l’approche directe.

Ainsi, le monde de l’entreprise et ceux qui ont bien su identifier ses besoins (il s’agit bien entendu d’anciens consultants en recrutement) a permis de remettre sur le devant de la scène des compétences en voie de disparition ! Car il faut bien le dire, les chargées de recherche en cabinet, c’est la fonction « touchy » par excellente, sauf lorsqu’elle n’est qu’une partie du métier comme chez Apostrof où le Consultant pilote sa mission à A à Z.

En effet, les nouvelles technologies apportent des outils précieux dans l’accomplissement de ce métier spécifique. Cependant, le chasseur de tête reste un artisan qui doit gérer chaque recrutement comme un projet unique car aucune entreprise n’a besoin du même collaborateur ou partage la même culture d’entreprise.

 

[1] A l’origine, cette expression anglo-saxonne (recherche d’une source) est utilisée pour désigner l’action de recherche, de localisation et d’évaluation d’un fournisseur ad hoc, afin de répondre à un besoin identifié par une entreprise. Ce terme venant du verbe anglais « to source » est employé dans les départements achats et les services informatiques pour désigner le fait de trouver des fournisseurs. Par analogie, dans les ressources humaines, il qualifie l’ensemble des moyens permettant de trouver des candidats dans le cadre d’un recrutement.

ALLER PLUS LOIN …  

Chasse de tête, le recrutement de précision : Attirer, motiver et trouver les meilleurs talents.
 
L’Assessment Center, l’évaluation dynamique d’exception : Evaluer très tôt le style de travail d’un individu pour prédire sa performance.
 
Pour en savoir plus sur la manière dont nous pouvons vous aider à attirer, motiver et trouver les talents adéquats, veuillez nous contacter via le formulaire de contact ou sur contact@apostrof.fr 
 
 
Pas de commentaires

Laisser un commentaire