Meet our international experts in:

Cap sur l’emploi Cadres pour LeBonCoin

Durée de lecture : 6 minutes

Depuis le printemps dernier, le leader privé des annonces gratuites s’ouvre à de nouvelles perspectives : l’emploi des cadres. Grâce à l’alliance de l’attractivité de son site internet actuel et à l’acquisition de l’application mobile Kudoz, LeBonCoin souhaite adresser une toute nouvelle cible : le recrutement de cadres. LeBonCoin va-t-il capter ces cadres à l’affût d’une nouvelle opportunité ? Voici le pari à relever pour LeBonCoin.

L’évolution stratégique : de l’annonce à l’offre d’emploi

Appartenant au groupe de médias norvégien Schibsted, la stratégie du BonCoin ne cesse d’évoluer. En août 2012, Médiamétrie publiait son classement des sites emploi les plus visités de France. A l’époque, la grande nouveauté était l’arrivée de la rubrique Emploi du BonCoin directement en deuxième position, derrière Pole Emploi, avec près de 1,7 million de visiteurs uniques par mois.

En octobre 2017, LeBonCoin est toujours dans le Top 3, juste après le Pôle Emploi et Indeed l’agrégateur d’annonces américain. Pour contre-attaquer, LeBonCoin cherche à renforcer sa position et souhaite désormais aller voir du côté des cadres. En effet, le marché cadre est particulièrement prisé et les acteurs sont particulièrement concentrés (APEC, Cadremploi, Cadreo, etc.).

Une application créer pour attirer les jeunes cadres

Pour être encore plus attractif, LeBonCoin mise sur l’application Kudoz. L’acquisition de cette start-up, créée par Olivier Xu et Pierre Hervé en 2013 et spécialisée dans le recrutement digital, renforce l’influence du LeBonCoin sur le segment de l’emploi et donne un second souffle à l’application qui a eu du mal à trouver son positionnement. Pour rappel, l’application française inspirée de Tinder a depuis toujours l’ambition de toucher les cadres en poste.

D’un côté, les cadres en veille ou en recherche active téléchargent leur CV via LinkedIn et précisent leurs critères de recherche (fonction, localisation, salaire). Il suffit ensuite de faire défiler les propositions avec le principe du swipe : balayage à gauche pour refuser et à droite pour accepter. Des algorithmes de matching permettent de proposer des offres d’emploi en fonction des précédents postes acceptés.

De l’autre côté, les recruteurs bénéficient postent leurs annonces rapidement. Après 30 jours d’essai, il vous faut compter entre 150 €HT pour une annonce pendant un mois et 450 €HT pour 5 offres d’emploi, le tout sur une période d’un mois. L’application offre la possibilité aux recruteurs de « swiper » les profils de candidats à partir de leur photo et de l’intitulé du poste recherché. En effet, le recruteur accède à l’ensemble des informations de son futur collaborateur que lorsqu’il valide la mise en relation avec le candidat.

Quelles opportunités pour LeBonCoin sur le marché des cadres ?

Grâce à l’application Kudoz, LeBonCoin vise un segment bien particulier du marché : les jeunes cadres. Misant sur l’interface proche des apps utilisées par ce public, le site espère ainsi prendre une longueur d’avance. Par contre, comment vont réagir les recruteurs et les candidats ? L’accès recruteur se limitant au départ limite seulement à la photo du candidat et à l’intitulé du poste souhaité, l’évaluation du profil est donc facilement orientée sur le physique du candidat et par conséquent totalement discriminatoireCôté recruteurs également, il faut garder en tête que les cadres sont pour la plupart en plein emploi. Prendre le temps et avoir la motivation de rechercher en ligne une annonce peut être superflue. Bref, l’app ne vient encore détrôner la chasse de tête.

 
 

ALLER PLUS LOIN …  

Chasse de tête, le recrutement de précision : Attirer, motiver et trouver les meilleurs talents.
 
Pour en savoir plus sur la manière dont nous pouvons vous aider à attirer, motiver et trouver les talents adéquats, veuillez nous contacter via le formulaire de contact ou sur contact@apostrof.fr.
 
 
Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.