Meet our international experts in:

 

Ces risques psychosociaux qui vous guettent : burn-out vs. bore-out

Le burn-out (1) n’est plus tabou. Syndrome d’épuisement professionnel, le burn-out est un état dépressif lié à une trop grande surcharge de travail et/ou de stress. Au départ associé aux catégories professionnelles aidantes, il est désormais reconnu que celui-ci touche tous les types d’emploi. La maladie se déclenche suite à une exposition constante et prolongée au stress au travail. Elle est plus généralement associée aux métiers à forte sollicitation mentale, émotionnelle et affective, aux postes à responsabilités ou encore lorsque les objectifs sont difficiles, voire irréalisables. Par conséquent, les cadres & dirigeants sont exposés, tout comme les personnalités qui s’investissent fortement dans leur travail. Les causes du burn-out sont toutes aussi variées que les réalités professionnelles : journées de travail longues, surcharge de travail, pression des délais, travail monotone, etc.

Comme si le burn-out ne suffisait pas, un syndrome d’épuisement professionnel d’un nouveau genre touche désormais les cadres et dirigeants : le bore-out (2). Trouble psychologique généré par le manque de travail, ce syndrome moderne est en pleine croissance, touchant plus particulièrement les collaborateurs du secteur tertiaire. Caractérisé par l’absence de sollicitation professionnelle, le salarié traduit ainsi ce manque de responsabilités par un vulgaire manque de reconnaissance. Cela donne alors naissance à des sentiments négatifs et des tensions psychologiques fortes (honte, doute, stress…), sources internes de pression pouvant vous conduire à une démotivation rapide. Ajouter à cela un travail qui ne répond pas à vos souhaits (argent, épanouissement, évolution de carrière, réseau social, plaisir, etc.) et vous obtenez une activité qui manque d’intérêt.

Vous avez déjà fait face à un burn-out ou à un bore-out, n’hésitez pas à témoigner et à laisser vos commentaires.

(1) Les premières recherches sur le syndrome d’épuisement au travail sont attribuées au psychiatre et psychothérapeute Herbert FREUDENBERG, en 1974. Cependant, le concept de burn-out est évoqué dès 1959 par le français Claude VEIL.

(2) Les consultants d’affaires suisses Philippe ROTHLIN et Peter R. WERBER ont publié plusieurs ouvrages sur le bore-out : « Diagnosis Boreout », « Excerpt from Boreout », ce qui prouve que ce syndrome prend une importance croissante dans les écrits scientifiques. (L’étymologie du bore-out vient de l’anglais « be bored », ce qui signifie s’ennuyer.)

1 commentaire

Laisser un commentaire