Meet our international experts in:

Comment tirer parti du profil Hermmann ou HBDI ?

Durée de lecture de l’article : 6 min

Mis au point par Ned Herrmann au début des années 80, le profil HBDI© (Herrmann Brain Dominance Instrument) permet au manager de disposer d’un outil efficace et pragmatique. Il permet de déterminer à la fois son propre style dominant en tant que manager mais aussi de repérer le style de management qui correspond le mieux aux personnalités qui composent son équipe.

Quelle est l’utilité du profil HBDI, dit inventaire d’Hermann ?

Toute la difficulté du management repose sur la bonne gestion d’une équipe de collaborateurs, composée de caractères et de personnalités toutes aussi singulières les unes que les autres. En effet, le manager doit constamment adapter son style pour répondre efficacement au besoins de ses interlocuteurs, pour créer une synergie de groupe bienveillance et afin d’être efficace face aux enjeux du quotidien.

Basée sur la théorie de l’asymétrie cérébrale qui attribue certaines fonctionnalités aux l’hémisphères droit et gauche, Ned Herrmann a élaboré le questionnaire HBDI® afin de déterminer l’approche intellectuelle préférentielle d’une personne et d’expliquer comment nos choix professionnels, notre manière de travailler et notre mode de fonctionnement sont influencés par nos préférences cérébrales. La connaissance du profil de chaque membre de son équipe apporte une meilleure connaissance des motivations individuelles, ce qui facilite la capacité du manager à challenger ses collaborateurs. A partir de ces différents modes de traitement de l’information, le HBDI répartis les individus en quatre grandes typologies :
– Les rationnels qui ont besoin de faits et de logique,
– Les organisés qui ont besoin de prudence et de méthode,
– Les relationnels qui ont besoin d’échanges et de contacts,
– Les imaginatifs qui ont besoin de nouveauté et d’autonomie.
A noter, avoir un besoin d’échanges par exemple ne préjuge pas de votre compétence en la matière, cela ne fait pas de vous un expert des relations humaines !

 

Quelles sont les avantages de cet inventaire de personnalité dédié au management ?

Le HBDI permet d’établir une cartographie des personnalités de son équipe et offre la possibilité au manager d’actionner les principaux leviers à sa disposition :
– Les motivations individuelles et collectives (ce que les collaborateurs aiment faire),
– Les compétences (ce que les collaborateurs font dans leur tendance naturelle),
– Les aptitudes (ce que les collaborateurs peuvent faire naturellement).
Le manager est alors à même de mieux se positionner vis-à-vis de ses collaborateurs. C’est une véritable opportunité pour ce dernier de renforcer son impact relationnel au quotidien en actionnant les leviers correspondant aux besoins naturels de chaque individu, tout comme en l’accompagnant individuellement dans son développement professionnel. Pour ce faire, il suffit de choisir le projet ou le rôle adéquat à confier à chaque membre de l’équipe lorsque l’opportunité se présente.

 

Qui est Ned Herrmann ?

William E. « Ned » Herrmann (1922-1999) est connu pour ses recherches sur les méthodes créatrices de pensée fondées sur la théorisation du fonctionnement cérébral humain. Dans les années 1970, il  intègre l’entreprise General Electric (GE) aux USA en tant que Directeur de la Formation. Dans cette fonction, il a pu développer de nombreux programmes pour maintenir ou augmenter la productivité d’un individu, sa motivation ainsi que sa créativité. En 1978, il a créé un inventaire psychologique de personnalité avec l’ambition de profiler les modes de pensée et les préférences comportementales. Commandité par General Electric, il a développé et a validé l’instrument de dominance de cerveau de Herrmann (HBDI) et conçu le très connu atelier de pensée créateur appliqué (ACTE). Fondée en 1986, Herrmann International Europe est une société de conseil et formation à dimension Internationale qui distribue le questionnaire HBDI® assez connu et reconnu dans le monde de l’entreprise. Il paraît même qu’un HBDI® est traité quelque part dans le monde toutes les 10 minutes. En 1995, la parution de son livre « The Whole Brain Business Book » a crée une nouvelle référence dans la recherche de styles de pensée, les domaines stratégiques comme le leadership, la productivité, les ventes et le travail d’équipe.

 

 

ALLER PLUS LOIN …  

 
Chasse de tête, le recrutement de précision : Attirer, motiver et trouver les meilleurs talents.
 
L’Assessment Center, l’évaluation dynamique d’exception : Evaluer très tôt le style de travail d’un individu pour prédire sa performance.
 
Pour en savoir plus sur la manière dont nous pouvons vous aider à attirer, motiver et trouver les talents adéquats, veuillez nous contacter via le formulaire de contact ou sur contact@apostrof.fr 
 
1 commentaire
  • boutron

    19 décembre 2018 à 10 h 20 min Répondre

    Les marketeurs opérationnels, qui n’ont peur de rien quand il s’agit de booster les ventes, combinent Ned Herrmann avec le très classique SON CAS – Grille lexicale qui définit six motivations d’achat ou d’actions principales. Elles seraient : Sécurité, Orgueil, Nouveauté, Confort, Argent & Sympathie.
    Certains l’écrivent SONNCASS, ajoutant donc Notoriété (comprendre Image) – et Sexe (ce n’est pas Freund qui les démentira).

    Les huit mots du champs lexical Herrmann se retrouvent-t-ils dans SON CAS ?
    Analytique pour Argent
    Rationnel pour Notoriété
    Pratique pour Sécurité
    Instinctif pour Confort
    Relationnel pour Sympathie
    Intuitif pour Sexe
    Expérimental pour Nouveauté
    Intellectuel pour Orgueil (Réalisation de soi)

    Est-ce bien raisonnable ?
    Déjà, au XIIème siècle, l’église catholique, se livrait à l’exercice des motivations.
    Dans sa « Somme théologique » question 84, Prima secondae, Saint Thomas d’Aquin pointait Gourmandise (Gloutonnerie), Orgueil, Paresse (Paresse spirituelles soit Acédie), Luxure, Avarice, Colère, Envie.

    Mais tout cela ne raconte t’il pas la même chose?
    L’étude de son cas « SONNCAS », consiste à aller sur place. « GO PLACE » ( acronyme des sept péchés capitaux). L’effet miroir est saisissant.

    Sécurité Paresse
    Orgueil Orgueil
    Nouveauté Envie
    Notoriété Orgueil +Envie
    Confort Gourmandise + Paresse
    Argent Avarice
    Sympathie Colère
    Sexe Luxure

    Les dimensions qu’évoquent Ned Herrmann, SONNCAS et GO PLACE et bien d’autres, sont quasiment les mêmes.

    Comme quoi au moins depuis Platon, l’Homme vit toujours les mêmes émotions. Elles habitent chacun d’entre nous. Pour Herrmann, ce sont les zones vertes et rouge qui nous permettent de les capter. Les zones bleu et jaunes les conceptualisent et les transmettent. Que de filtres !

    500 ans avant JC, selon l’« Art de la guerre » de Sun Zhu, ces trais communs à l’Homme sont tantôt des vertus tantôt des failles.
    Qu’ils soient vertu ou faille, ce sont en tous cas des points d’appuis dans l’échange. La « compétence » induit un « corolaire » qui dans l’harmonie consiste en son « complément » cf Tao et Management – Marc Halevy.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.