Meet our international experts in:

 

Le Job Sharing, repenser l’organisation et le temps de travail

Forme particulière de travail à temps partiel, le Job Sharing implique deux collaborateurs qui se partagent le même poste, ainsi que les responsabilités liées à celui-ci.

Pour l’employeur, cela signifie deux cerveaux, deux personnalités, deux sensibilités et deux intuitions au service d’un même poste. Une formule de temps partiel enfin compatible avec des postes de haut niveau qui permet de respecter un meilleur équilibre vie privée/vie professionnelle.

Pour le salarié, le fait que le poste soit occupé en permanence permet de conserver un haut niveau de responsabilités, contrairement au mi-temps classique connu pour freiner les carrières, notamment celles des femmes qui y ont le plus souvent recours. Les collaborateurs qui bénéficient de cette nouvelle forme d’aménagement du temps de travail peuvent assurer la charge d’un parent âgé/d’un enfant handicapé, reprendre leurs études, etc.

De nombreuses possibilités s’offrent désormais à la population cadre pour laquelle il était mal venu de demander une réduction du temps de travail. Par conséquent, la motivation des collaborateurs pratiquant le Job Sharing est plus forte, ce qui entraîne un gain de productivité intéressant, ainsi qu’une diminution de l’absentéisme.

Pourquoi les employeurs ne suivraient-ils pas les traces d’HP dans les mois/années à venir ? Rappelons au passage que 40% des cadres font état d’une dégradation de l’équilibre entre leur vie privée et leur vie professionnelle au cours des cinq dernières années. (Etudes IFOP Mai 2012 auprès d’un échantillon de 1.001 cadres, représentatifs des entreprises de plus de 50 salariés).

Pas de commentaires

Laisser un commentaire