Meet our international experts in:

 

Recruter par le challenge

Tout comme la pratique de l’Assessment Center, certaines entreprises se prêtent au jeu du challenge pour déceler de nouveaux talents. En effet, lorsque le fameux entretien de recrutement aide difficilement à se faire une idée concrète d’un candidat, le challenge permet lui, de voir les potentiels futurs collaborateurs d’une autre manière. Il n’est alors plus question d’exposer son parcours, mais de faire ses preuves en situations professionnelles.

Le salon de recrutement Initialis a ainsi surfé sur la vague, en organisant le 11 septembre dernier des « Emplois Games », en partenariat avec les entreprises Foncia et France Boissons. La gagnante du challenge commercial, Nastassja MITELMAN, témoigne :

Comment avez-vous connu les « Emplois Games » ?

Par hasard ! J’ai été contactée par l’organisateur du salon de recrutement Initialis, qui a trouvé mon CV sur Internet. Il m’a parlé des « Emplois Games » et m’a proposé de m’inscrire.

Quel était le but de votre participation ?

En recherche d’emploi à cette période là, je me suis inscrite surtout par curiosité. Cela avait l’air d’être non seulement ludique, mais également une nouvelle expérience extrêmement intéressante. Sans compter la possibilité d’une offre d’emploi à la clef.

C’était la première fois que vous participiez à ce genre de challenge ?

Effectivement. Par conséquent, je n’avais donc pas d’idée précise du déroulement de la journée avant d’y arriver, l’organisateur du salon s’étant montré assez concis au téléphone.

Comment l’épreuve s’est-elle déroulée ?

Les « Emplois Games » se déroulent en quatre temps sur une demie journée. Dans un premier temps, des ateliers de préparation aux entretiens : comment se comporter lors d’un entretien, comment se préparer mentalement et physiquement, de la relaxation ou encore de l’improvisation avec un comédien. Puis, un pré-entretien avec un responsable de l’entreprise pour laquelle j’avais choisi de postuler (ndlr Foncia), suivi d’une mise en situation devant un jury de deux personnes, relative au secteur de l’entreprise. La dernière épreuve est la plus compliquée mais la plus stimulante. Après la sélection des 8 finalistes, nous avons tous dû monter sur scène devant un public et nous prêter à des jeux commerciaux (décrire un homme en trois mots pour le faire vendre, reproduire un scénario de vente en inventant la fin, se prendre pour la bonne et la mauvaise conscience d’une personne pour l’inciter ou non à l’achat, et pour terminer, décrire les qualités de l’autre finaliste). Deux éliminés aux trois premières manches, la dernière détermine le vainqueur.

Avez-vous eu de l’appréhension ?

Beaucoup, car c’est assez intimidant de monter sur scène. Je ne pensais absolument pas être sélectionnée parmi les finalistes. Et encore moins remporter le concours.

Suite à cette épreuve, que pensez-vous de cette nouvelle méthode de recrutement ?

Je trouve cette méthode de recrutement complètement innovante et tout à fait passionnante. Les ateliers permettent de se mettre en condition, et de perfectionner son comportement en entretien. Cela rend le processus bien plus motivant et entraînant qu’un recrutement conventionnel. Les rencontres faites tout au long des jeux, l’adrénaline procurée par l’improvisation et la nouvelle expérience apportée sont autant de qualités que l’on peut trouver à ces « Emplois Games ». On ne voit pas le temps passer et la cerise sur le gâteau reste tout de même la possibilité de voir des offres d’emploi. Pour conclure, je conseille de tenter l’expérience même pour ceux qui seraient sceptiques, tout comme j’ai pu l’être avant de tenter ma chance !

Les Serious Game se démocratisent : http://www.actionco.fr/thematique/manager-1020/formation-10093/Breves/Le-serious-game-se-democratise-54864.htm

Pas de commentaires

Laisser un commentaire